L'Aventure Apple



Publicités : Mac et PC / "Get a Mac"



Après la grande campagne publicitaire "Switch" menée entre 2002 et 2004, les publicités pour le Mac se faisaient rare (à l'inverse de celles pour l'iPod qui, elles, ne manquent pas). Avec la sortie de nouveaux modèles et la maturation du système Mac OS X, il devenait urgent pour Apple de communiquer sur ses ordinateurs.

Les rumeurs ne manquaient pas : il se murmurait notamment qu'une nouvelle série de spots consacrés à "Switch" était en cours de tournage. Il faut dire que le fameux "effet halo" semblait enclenché : de plus en plus d'utilisateurs PC découvraient le Mac par l'intermédiaire d'iPod.

Enfin, après des mois d'attente, c'est le 2 mai 2005 que débarque une nouvelle campagne de spots publicitaires, sobrement intituée "Get a Mac", écho du célèbre "Get a Macintosh" lancé depuis l'auditoire à un conférencier englué dans les pannes de Windows dans un spot de 1995...

Exit les témoignages sur le passage du PC au Mac. Place au Mac et au PC, pour de vrai, incarnés à l'écran par deux acteurs : jeune et branché pour le Mac, sérieux voire austère pour le PC. Au fil des spots, le Mac et le PC discutent, au sujet des virus, de Microsoft Office, des logiciels d'iLife, de la stabilité, de la mise en réseau... Le PC a évidemment toujours le mauvais rôle : un gros rhume dans le spot "Virus", des arrêts intempestifs dans le sport "Redémarrages"... Mais il a bon fond, et reconnaît toujours la supériorité du Mac...


Six publicités composent cette première fournée : Virus, Restarting, Better, iLife, Networking, et Wall Street Journal. Avec humour, les concepteurs reviennent sur les points forts du monde Macintosh. Dans Networking, Mac et PC se donnent la main (c'est si simple de mettre un Mac en réseau), mais seul Mac comprend cette jeune femme japonaise qui incarne "le dernier appareil photo numérique japonais"...


Dans le dernier spot, PC lit quelques lignes d'un article élogieux du Wall Street Journal à propos du Mac, avant d'affirmer qu'on dit du bien de lui aussi, dans le "Awesome Computer Review Weekly" (ce qui donne "Géniale Revue d'Ordinateur Hebdo" en français...).

Deuxième fournée en juin, avec trois nouveaux spots : Work, Box et Touché. La première explique les avantages du Mac en termes de logiciels (PC propose un diagramme à la place de la vidéo des vacances), la seconde explique, grand classique, que le Mac est prêt dès qu'il est sorti du carton, tandis que le dernier revient sur la capacité du Mac de faire tourner même Windows !



Le 5 juillet, et contrairement à ses habitudes, Apple diffuse sur son site internet les fameux spots, doublés en Français ! Pour le PC, les habitués de la série Friends auront reconnu la voix française de Ross dans la série.

Troisième série à la fin du mois d'août : Accident (le MagSafe qui évite de trébucher dans le câble du Mac Book Pro), Angel & Devil (faut-il dire à Mac que l'album photo créé par iPhoto est vraiment magnifique ?) et Trust Mac (PC se déguise pour échapper aux Spywares...).



Quatrième série aux Etats-Unis, début octobre. Trois spots complètent la série : Counselor (Mac et PC chez la conseillère conjugale), Self Pity (Office existe sur Mac depuis des années) et Better Results. Dans ce dernier spot, c'est le mannequin Gisele Bundchen qui incarne "un film fait sur Mac", tandis que le film fait sur PC est... nettement moins charmant. Il se murmurait depuis le début de l'été que Gisele Bundchen avait touché un million de dollars pour apparaître dans la campagne... Il fallait au moins ça pour une jeune femme désignée "Mannequin de l'année" et "Plus belle femme au monde" par le Rolling Stone Magazine...


C'est au moment de la sortie de ces trois spots que John Hodgman, l'acteur qui joue "PC", répond à une interview sur Engadget. On y apprend, entre autres, qu'il est en réalité un fidèle utilisateur de Macintosh depuis 1984, et qu'il n'a jamais eu l'occasion de rencontrer Steve Jobs. Justin Long, l'acteur qui joue "Mac", reste discret : tout ce qu'on sait de lui, c'est qu'avant cette campagne de publicités, il n'avait jamais eu d'ordinateur. Depuis, il est aussi sur Mac.

En décembre, Mac et PC font la paix dans le spot Goodwill. Puis c'est au tour de Tech Support où PC se retrouve affublé d'une webcam disgracieuse (tandis que le Mac, lui, a bien entendu son iSight si dicrète), et de Sabotage, où un nouvel acteur a usurpé la place de Mac, et s'évertue à dire du bien du PC...


En janvier 2007, la marque dévoile de nouveaux spots, destinés au marchais britannique. Plus exactement, il s'agit de remakes des spots originaux, mais tournés avec d'autres acteurs, plus british. David Mitchell reprend donc le rôle de PC, et Robert Webb, celui de Mac. La même solution avait d'ailleurs été appliquée peu avant au marchais japonais.


En février, le spot Security se moque de Windows Vista et de ses innombrables messages d'alerte : on y voit PC accompagné d'un garde du corps qui lui fait confirmer chacun de ses propos. En avril, on découvre le spot Stuffed (PC a beaucoup grossi à cause de tous ces logiciels qu'il faut lui ajouter), Computer Cart (où PC nous présente ses amis les messages d'erreurs) et Flashback (où l'on découvre que déjà tout petits, PC et Mac avaient une personnalité bien affirmée).


Au mois de mai, sans se reposer, Apple présente Choose a Vista (comment choisir parmi 16 versions de Windows au hasard), Genius (Mac nous présente une jeune Mac Genius, qui a réponse à tout), et Party is over (c'est la fête pour la sortie de Windows Vista, et on remet ça dans 5 ans !).


Au mois de mai, un nouveau spot est diffusé sur les écrans, mais pas repris sur le site d'Apple : on y voit PC, tout juste mis à jour avec Wndows Vista, qui cherche des pilotes pour tous ses périphériques qui ne sont plus compatibles... Peu après, Apple gagne un procès contre l'équivalent britannique du Bureau de Vérification de la Publicité, qui reprochait à la marque ses affirmations selon lesquelles le Mac est moins sujet aux virus que le PC. Or les pièces apportées par Apple pour sa défense ont convaincu les juges de la justesse de ces propos.

Le 13 novembre, la série s'allonge, avec Boxer (pour PC, la compétition, c'est du sport), PR Lady (l'attachée de presse de PC essaye de masquer les problèmes de Vista) et Podium (PC harrangue les gens pour les dissuader de revenir à Windows XP).


Le 14 décembre, c'est déjà Noël pour Apple qui présente un noveau spot. Réalisé cette fois en animation, il présente Mac, PC et le Père Noël, qui chantent une comptine de Noël. PC se laisse entraîner et glisse, au milieu de son solo "achetez un PC et non un Mac". Le message publicitaire n'est pas des plus évidents, mais le public commence à avoir l'habitude de prendre cette série de réclames au second degré... En revanche, tout le monde apprécie d'apprendre que le Père Noël sait quand on est réveillés ou en "mode veille" ;-)


Le 7 janvier 2008, le spot "Referee" met en scène Mac et PC et... un arbitre ! Celui-ci expulse PC qui ose discuter la victoire de Mac. Le 14 janvier, "Time Machine" présente la technologie du même nom, avec une multitude de Mac à l'écran. Dans "Breakthrough", PC et Mac passent par la thérapie de couple, avant que PC se mette au "Yoga", le 2 avril. Le 13 mai, PC fait appel à des pom-pom girls pour le soutenir dans "Pep rally", avant de tenter une thérapie de groupe, dans, justement, "Group". Vient enfin, le lendemain, "Sad Song", ou le blues de Vista : ventes décevantes et switchers, rien ne va. Apple diffusera même une version longue de cette publicité !


Le 19 août, Apple lance trois nouveaux spots : dans "Pizza box", PC se déguise en boîte à pizza pour attirer les étudiants ; dans "Throne", il règne sur le monde informatique et bannit Mac qui lui tient tête ; dans "Calming Teas", il présente sa gamme de tisanes destinées à calmer les utilisateurs de Vista... Deux jours plus tard, le spot "Off the air" présente les Apple Store où les Mac Genius peuvent transférer vos données de votre ancien PC vers votre nouveau Mac.


Dans le même temps, Apple investit le web avec des publicités animées sur de grands sites américains, notamment le Wall Street Journal. On y retrouve les personnages des spots publicitaires, généralement mis en scène sur plusieurs bandeaux de réclame. Et c'est également sur Internet que l'on apprend que l'acteur qui joue PC (John Hodgman) est un utilisateur d'iPhone !

Le 20 octobre, deux nouveaux spots s'ajoutent à la déjà longue série : dans "Bean Counter", PC empile les liasses de dollars destinées à la campagne publicitaire pour Vista, en ne laissant que la menue monnaie pour le travail d'amélioration du système... Dans "V Word", PC interdit à Mac d'utiliser le terme "Vista", trop négatif... ce qui n'est pas seulement une blague, mais une réalité, Microsoft capitalisant sur le terme "Windows" en attendant de pouvoir présenter un successeur à Vista. D'ailleurs, deux jours plus tard, PC revient avec le spot "Bake sale" vendre des gâteaux pour gagner un peu d'argent destiné à régler les problèmes de Vista. Mac en prend une part, et PC lui réclame dix millions de dollars...

La période de Noël est à nouveau l'occasion de mettre en scène les personnages en pâte à modeler, dans les spots "Tree trimming" et "I can do everything". Ce seront les derniers spots de 2008, et ils sont fidèles à la tradition : on y voit PC utiliser les guirlandes électriques du sapin pour faire de la réclame pour les PC ; puis se venger méchamment sur un petit lapin qui a eu le malheur de lui dire qu'il partait à l'Apple Store faire ses emplettes de Noël...


Le 20 avril 2009, ce ne sont pas moins de quatre spots qui relancent la série : "Biohazard Suit" (PC en combinaison NRBC), "Legal Copy" (les petites notes légales en bas de l'écran), "Stacks" (PC cherche manuellement parmi ses milliers de photos) et "Time Traveler" (PC part en 2050 voir si les PC du futur sont devenus aussi stables que les Macs).

A ce moment, après plusieurs tentatives infructueuses, Microsoft lance une nouvelle campagne de publicités intitulée "Laptop Hunters", dans laquelle des clients lambda sont à la recherche d'un ordinateur portable, selon plusieurs critères de prix, de puissance, de caractéristiques. Bien évidemment, ils repartent toujours avec un PC sous Windows. Apple réplique le 12 mai avec le spot "Elimination", où, en appliquant ses propres critères, une cliente finit par choisir un Mac. Pour Brad Brooks, vice-président du marketing chez Microsoft, cette réponse du berger à la bergère est le signe que la firme à la pomme est effrayée par la campagne de Microsoft. Un deuxième spot, "Customer Care", vante les mérites du service après-vente par les Mac Genius, tandis que dans "PC Choice Chat", PC anime une émission radio où les auditeurs se renseignent pour choisir un PC... ou plutôt un Mac !



L'Aventure Apple est un site indépendant d'Apple Computer. Toutes les marques citées
appartiennent à leurs propriétaires respectifs. © 2000-2014 Jean-Baptiste Leheup